Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

7 mai 2013

Clemenceau ou Dunkerque histoire d'un timbre

Le Cuirassé CLEMENCEAU 
le cuirassé qui n'a ja ja jamais navigué ohé ohé



Georges Benjamin Clemenceau, né le 28 septembre 1841 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée) et mort le 24 novembre 1929 à Paris




Élu sénateur en 1902, bien qu'il ait critiqué dans sa jeunesse l'institution anti-républicaine du Sénat et de la présidence de la République, il est nommé ministre de l'Intérieur en 1906, se désignant lui-même comme le « premier flic de France ».





Surnommé « le Tigre », il réprime alors les grèves et met fin à la querelle des inventaires, devenant président du Conseil de 1906 à 1909. Retournant au Sénat, il fonde le journal L'Homme libre, rebaptiséL'Homme enchaîné après avoir essuyé la censure au début de la Première Guerre mondiale.






En novembre 1917, il est de nouveau nommé président du Conseil et forme un gouvernement consacré à la poursuite de la guerre. Négociateur lors de la Conférence de Versailles, le « Père la Victoire », après avoir promulgué la loi des huit heures, échoue à l'élection présidentielle de janvier 1920, étant critiqué à gauche et à droite, et se retire de la vie politique.


Hommage postume

La mise en chantier du Clemenceau fut décidée le 24 août 1938, et la mise sur cale dans le bassin du Salou intervint le jour même où la coque, incomplète, du Richelieu y avait été mise en eau, le 17 janvier 1939. 



Les travaux avancèrent lentement, car la construction n'a pas reçu la même priorité, à partir de septembre 1939, que la construction de Richelieu et du Jean Bart. 



Au moment de l'occupation allemande, un tronçon de coque de 130 m avait été construit. Il fut déclaré butin de guerre par les Allemands, et enregistré par la Kriegsmarine comme cuirassé R. 

Decaris dessine le timbre du cuirassé CLEMENCEAU à l'occasion de sa mise sur cale en 1939


En 1941, il fut mis en état de flotter, et remorqué hors du bassin, pour être amarré près de la base de sous-marins ou à Landevenec. Il fut coulé, le 27 août 1944 lors des bombardements alliés qui précédèrent la libération de Brest. Relevée, l'épave fut ferraillée après la guerre. Une partie du matériel prévu pour la construction des canons de 380 mm aurait finalement servi pour la construction des canons installés sur le Jean Bart après guerre

Essai de timbre en vert Epreuve d'artiste 



Albert Decaris en 1939 représente le cuirassé «Clemenceau» en pleine mer...
Il n'existe aucune photo du CLEMENCEAU en mer...

Comme dit plus haut, il n'a jamais été terminé et n'a donc jamais navigué. 

la légende portant le nom du navire est rognée


Par ailleurs le cuirassé représenté sur le timbre serait en fait le Cuirassé Dunkerque! Ce que semble confirmer la comparaison ci-dessous.



Sur ces 2 profils de navires on voit 3 points qui militent en faveur du Dunkerque:



1°) La proue du Dunkerque, comme sur le timbre, présente un décrochement.
2°) Il y a une cheminée visible seulement sur Le Dunkerque
3°) Le canon de poupe est plus proche de celui du Dunkerque.


Le Clemenceau est coulé depuis le 27 août 1944 ce serait donc le Montcalm sur cette carte

Pour le salon de la Marine, voulant utilisé le timbre Clemenceau et voulant faire des cartes "maximum" on a pris une carte qui ressemblait le plus au timbre. Il semblerait que ce soit le Montcalm,  la légende portant le nom du navire a été rognée...

Quant au Dunkerque 

Le Dunkerque a été la première unité d'une classe de bâtiments de ligne français mise en service à la fin des années 1930, la classe Dunkerque. 



Remarquable par la disposition de son artillerie principale de 330 mm , en deux tourelles quadruples à l'avant, sa vitesse d'environ 30 nœuds, et sa silhouette comportant une grande plage avant, il avait été conçu au début des années 1930 en réponse au Panzerschiffe (navire blindé) allemand de classe Deutschland.




La course aux armements navals ayant repris de plus belle, avant même sa mise en service, en 1937, le Dunkerque et son similaire, le Strasbourg, se sont retrouvés les derniers cuirassés français de moins de 35 000 tonnes.

Pendant l'hiver 1939-1940, le Dunkerque n'eut pas la chance d'intercepter les « cuirassés de poche » allemands, alors qu'il avait été conçu pour les affronter. À Mers el-Kebir, en juillet 1940 il fut gravement endommagé par la Royal Navy. Lorsque les Allemands, ayant envahi la zone libre, tentèrent de saisir les navires contrôlés par les autorités de Vichy, il fut sabordé à Toulon, le 27 novembre 1942.




Aucun commentaire: