Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

3 avr. 2013

BPC Mistral Corymbe 119 Bénin Cotonou

BPC Mistral Corymbe 119 Bénin Cotonou







Exercices de plageage de la Marine française à Cotonou


Dans le cadre du projet ASCEMAR et des exercices opérationnels menés par la Marine nationale française à Cotonou, un exercice de "plageage" a eu lieu mercredi 13 mars de 13h30 à 15h00 sur la plage de l’hôtel Eldorado, quartier Akpakpa.









Cet exercice de simulation de débarquement en conditions réelles visait à éprouver les capacités opérationnelles techniques, mécaniques et humaines de la Marine française.

Etaient présents le Capitaine de Vaisseau François-Xavier Polderman, Commandant du BPC Mistral, qui a pu échanger avec la presse, et l’Attaché de Défense de l’Ambassade de France, le Colonel Christian Deuwel. Tous deux ont expliqué que ces exercices s’inscrivaient dans la mission contre la piraterie maritime du BPC Mistral et du Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff. L’objectif est d’adopter les bons réflexes en cas d’attaque en haute mer, qu’il s’agisse de la traque du bâtiment, de l’arraisonnement des pirates ou de la libération de l’équipage.

L’EDA-R est basé sur le concept unique au monde L-CAT (Landing Catamaran) breveté par la société CNIM : catamaran rapide en mode transit, l’engin se transforme en navire à fond plat pour « plager » et « enradier » grâce à sa plate-forme élévatrice centrale. Chaque bâtiment de projection et de commandement (BPC) classe Mistral peut emporter deux EDA-R dans son radier.

Les EDA-R sont conçus pour remplir les missions suivantes :
Opérations militaires de projection de forces : débarquement rapide de troupes et de véhicules à partir des BPC classe Mistral positionnés au-delà de l’horizon (30 nautiques / 55 km) ; transport de troupes, de véhicules et de matériels par voie maritime en s’affranchissant des infrastructures portuaires.
Opérations humanitaires : assistance à des populations civiles (évacuation de zone dangereuse, acheminement de matériel de secours) en s’affranchissant des infrastructures portuaires.

Cet engin de 30 mètres de long et de 12 mètres de large a une capacité d’emport nominale de 80 tonnes et une vitesse de 18 nœuds à pleine charge et de 30 nœuds à vide. Ses portes à l’avant et à l’arrière simplifient les opérations de chargement et de déchargement des véhicules. Au total la capacité du flux logistique est 5 fois supérieure à celle offerte par les chalands en service.


Sources : Ambassade de France à Cotonou

Aucun commentaire: