Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

13 mars 2013

L'ALBATROS à TULEAR

L'Albatros à Tuléar



Accueil


Haruna est entré le 22 février dans le sud-ouest de la Grande Île. C'est le premier cyclone à pénétrer sur les terres malgaches cette saison. 



Les vents ont soufflé jusqu'à 210 km/h, provoquant d'importants dégâts matériels. Au moins trois personnes ont été tuées. Mais les informations sont encore très incomplètes. Le cyclone est en train de s'affaiblir. Il devrait sortir par le sud-est de l'île ce samedi matin vers 9h, heure locale.

TAD Manel TOLIARA 04-03-2013








Le cyclone Haruna a ravagé le sud-ouest de Madagascar. Au moins six personnes sont mortes, et des dizaines de milliers sont sinistrés, selon un bilan provisoire du BNGRC, le Bureau de gestion des risques et des catastrophes. Et si le cyclone a quitté la Grande Ile, Ie 23 février au matin, l’état d’alerte est toujours maximum.


C’est un paysage de désolation qu’a laissé Haruna derrière lui. Dans le Sud-Ouest, désormais dévasté, l’eau a tout envahi, maisons, routes et rizières. Le vent a mis les arbres à terre, a fait s’envoler les toits. L’eau, comme l’électricité, est coupée dans toute la région.





Au moins six personnes ont été tuées, dix-sept blessées et plusieurs milliers sont sinistrés. Un bilan qui de l’aveu même du patron du BNGRC, qui coordonne les secours, devrait s’alourdir. 70% de Morombe sont en effet détruits, et la situation reste très préoccupante à Tuléar : « Ce qui est très grave c’est la rupture de digues, plusieurs dizaines de personnes sont en train d’être évacuées. Tous les responsables s’acharnent pour sauver des vies ».




L’urgence c’est donc toujours de secourir, puis de reloger et de nourrir les sinistrés. Et même si Haruna s’est éloigné et est maintenant à plus de 500 kilomètres des côtes malgaches, la vigilance reste de mise et les inondations devraient durer. Dans le Sud-Ouest, l’état d’alerte est maintenu.



Accueil

De l’eau à plus de 4m de hauteur, des maisons englouties dans des piscines naturelles de couleur terre, dans lesquelles les enfants s’en donnent à cœur joie, faute de pouvoir s’amuser ailleurs. Des véhicules totalement emprisonnés sous l’eau, seules les grosses voitures et les taxis-be arrivent à sortir la tête de l’eau, des stations service submergées par l’eau et des milliers de sinistrés. La scène pourrait faire croire à un prélude de l’apocalypse, mais il s’agit en fait des conséquences du passage du cyclone Haruna dans le Sud-Ouest de Madagascar. Pour l’heure, le bilan provisoire ne cesse de changer. Hier, dans l’après-midi, de source officieuse, l’on parlait de 13 décès, 16 disparus, 36 blessés, 13 109 sinistrés, 2 368 sans abri, 3 781 cases détruites, 160 Ha de rizières sous l’eau, 3 601 Ha de champs de culture inondés, 400 bovidés disparus, 54 écoles détruites, 2 marchés communaux inondés, 76 bâtiments administratifs détruits, 4 logements administratifs détruits également, et 4 villages inondés et totalement rasés de la carte. En outre, depuis vendredi, l’eau et l’électricité ont été coupés. Cependant l’électricité à l’hôpital a été maintenue afin de répondre aux urgences.



Photos : Ambassade de France à Madagascar 
logo newsmada

L’Albatros de la marine nationale française, en provenance de La Réunion, est arrivé à destination hier, au port de Toliara. Le bateau transporte 37 tonnes de fret humanitaire de la Plateforme d’intervention régionale de l’océan Indien (Piroi) qui ont fait l’objet d’une réception officielle hier, en présence du président de la Transition, Andry Rajoelina, et des autorités locales.
JPEG - 128.4 ko


La cargaison contient 37 tonnes de matériels qui coûtent dans les 130.000 euros. Fruit de la coopération entre la Croix-Rouge malgache (CRM) et la Piroi ainsi que la fédération internationale de la Croix-Rouge, l’acheminement de cette cargaison s’est fait depuis La Réunion. Le bateau de l’armée française a transporté 1500 kits abri, 3.000 bâches et trois unités de traitement d’eau. Ce dernier point s’avère important car la Cité du soleil vit encore dans l’insalubrité même si les villageois, les agents du corps de protection civile et de la commune urbaine ainsi que des volontaires ont déjà procédé à l’assainissement de quelques quartiers. Les volontaires de la CRM assureront la distribution avec les autorités locales.

JPEG - 149.1 ko

Priorité à l’eau potable
Pour sa part, ces volontaires ont déjà été dépêchés dans les 5 fokontany où la crue persiste. « A l’heure actuelle, la remise sur pied des habitations des sinistrés et l’accès à l’eau potable doivent se faire dans les plus brefs délais. Ces dons seront dispatchés à Sakaraha, Toliara et Morombe. Zones où les pertes matérielles et humaines ont été les plus considérables », a déclaré le président national de la CRM, Jean Claude Rakotondranja. La distribution de ces matériels se fera après le recensement effectué par les volontaires suivant les critères de vulnérabilité du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.
JPEG - 123.7 ko


Depuis le passage du cyclone dans la région d’Atsimo Andrefana, les dons émanant des acteurs politiques et opérateurs économiques se sont succédé mais la CRM se démarque par la priorisation de la réhabilitation des maisons détruites par le déluge. Par ailleurs, en tant que membre de Cluster Wash, la CRM a déjà déployé des équipes nationales d’intervention d’urgence à Sakaraha et Toliara dans le cadre de la distribution d’eau potable dans les sites d’hébergement. Un projet de réduction des risques de catastrophes dans la région de Sud-ouest est dans la ligne de mire de la CRM, mais pour l’heure, il faut concentrer les efforts pour la phase d’urgence du cyclone.
Rojo N.

Aucun commentaire: