Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

1 févr. 2013

REACH BACK Réorganisation et organisation


Le soutien des FREMM à terre










Afin que vous ayez une vision plus précise des missions du REACHBACK, voici un petit paragraphe décrivant notre activité :

LE GROUPE DE RENFORT ARRIERE ET LA STRUCTURE DE PRE EMBARQUEMENT DES FREGATES MULTI-MISSIONS

Pour faire face aux enjeux majeurs que représentent pour la Marine les équipages optimisés sur des navires modernes et fortement armes, il a été décidé de créer le ''groupe de renfort arrière et structure de pré-embarquement des frégates multi-missions'' à Brest (REACHBACK SPE FREMM) à compter du 1er juillet 2012.

Cette formation relève de la force d'action navale. Prolongement des équipages des FREMM, elle a pour mission de renforcer les équipages optimises et la formation et l’entrainement du personnel destiné aux FREMM.

Elle contribue ainsi à garantir le fonctionnement et la disponibilité des FREMM dans la durée. 



Cliquez sur la photo

1. La structure de ''renfort arrière'' a pour vocation de renforcer au besoin les équipages ''socle'' des FREMM et d apporter dans les meilleurs délais des réponses à ses sollicitations diverses. Ses effectifs ont été dimensionnés pour contribuer aux missions de MCO, d’alerte, de service à quai, de soutien logistique, de soutien administratif ou encore d’entretien des surfaces et de soutien opérationnel pour certaines fonctions selon les circonstances.

2. La structure de pré-embarquement (SPE) est composée d’une dizaine de tuteurs experts des systèmes de la FREMM. Sas de transformation des marins du ''REACHBACK'', elle les prépare à leur futur emploi au travers d'un apprentissage individuel tutoré. Cette structure s'appuie sur l’expérience des tuteurs et des moyens de simulation.


Une affectation d'un an dans le groupe de renfort arrière et structure de pré-embarquement constitue la voie privilégiée pour les marins souhaitant servir sur FREMM.


Source : CC Philippe Laugier – Chef de la structure de pré-embarquement - REACHBACK FREMM BREST




 




ASSEMBLÉE NATIONALE

Très intéressant rapport de Gilbert Le Bris député du Finistère sur la Marine


"La réduction significative des équipages sur les navires modernes constitue un considérable défi pour la Force d’action navale : l’équipage d’une FREMM sera constitué de 94 personnes là où une frégate de même tonnage en nécessite 240. Cela nécessite d’opérer ce qui s’apparente à une véritable « révolution copernicienne » de la préparation des marins.
Ceux-ci, plus assez nombreux, ne seront plus capables d’assurer les tâches qu’exécutent aujourd’hui ceux du « plan d’armement socle » à terre, tout au long de l’année. La création d’un échelon à terre s’impose. Par ailleurs, le compagnonnage, qui permet à chaque marin d’apprendre son métier à bord, n’est plus envisageable au sein d’équipages aussi réduits. Enfin, chaque poste à bord étant désormais critique, chaque absence devient inacceptable.
Pour gérer cette situation la marine va s’appuyer sur deux nouveautés : le concept de reach-back, c'est-à-dire la mise en place, à quai, d’un équipage de soutien à l’équipage de la FREMM et la mise en place de structures de pré-embarquement, à base de simulateurs, à l’image de ce qui se fait déjà pour l’aéronautique ou les sous-marins. Une structure de reach-back et de pré-embarquement été créé à Brest le 1er juillet 2012 pour une expérimentation de deux ans.
Le reach-back est armé par des marins qui seront affectés sur FREMM l’année suivante. Il a pour vocation de renforcer les équipages « socle » des FREMM et d’apporter dans les meilleurs délais des réponses à des sollicitations diverses. Les effectifs du reach-back ont été dimensionnés pour contribuer aux missions de MCO, de service à quai, de soutien logistique, de soutien administratif ou encore d’entretien des surfaces.
La structure de pré-embarquement est composée de tuteurs experts des systèmes de la FREMM. Elle fonctionne comme un véritable sas de transformation du personnel au travers d’un apprentissage individuel tutoré des marins du reach-back. Pour l’apprentissage, cette structure s’appuie fortement sur des simulateurs.
Les deux frégates antiaériennes de type Cassard seront remplacées en 2022 par 2 des 11 FREMM dont le système d’armes sera adapté à la mission de défense aérienne et anti-missiles de zone au profit du groupe naval."


DÉFENSE PRÉPARATION ET EMPLOI DES FORCES : MARINE

PAR M. Gilbert LE BRIS

Député



Aucun commentaire: