Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

7 janv. 2013

Contre-torpilleur LION

Lancement du Contre-Torpilleur LION



Le Lion est le troisième contre-torpilleur de la classe Guépard





Le Lion est mis sur cale aux chantiers navals des Ateliers et Chantiers de France (ACF) le 27 juillet 1927 et lancé le 5 août 1929. Comme de coutume, les ACF lancent un navire quasiment achevé ce qui explique que le navire prend armement pour essais le 1er juillet 1929.


Comme de coutume, les ACF lancent un navire quasiment achevé ce qui explique que le navire prend armement pour essais le 1er juillet 1929. Il est 
lancé le 5 août 1929. 


Le 1er septembre 1940, une partie de la flotte est placée en gardiennage d'armistice. Le Lion fait partie des navires placés en gardiennage d'armistice avec 45 hommes sous statut civil, le Lion débarquant ses munitions, les culasses des canons, les télémètres et la vidange des soutes.

Le Lion est mis en disponibilité armée et en complément le 13 septembre 1940. Il est désarmé entre le 15 septembre et le 21 octobre 1940. Il est placé dans le groupe de gardiennage le 28 octobre 1940

Le Lion dépend du Major Général du port de Toulon, le groupe de gardiennage étant divisé en trois sous-groupes, le 1er sous-groupe étant composé des contre-torpilleurs Mogador Tigre Panthère et Lynx, le 2ème sous-groupe étant composé des contre-torpilleurs Kersaint et Gerfaut et le 3ème sous-groupe composé des contre-torpilleurs Aigle Vauban Lion et Verdun.

Les sous-groupes des bâtiments en gardiennage sont réorganisés et le 1er janvier 1942, le Lion fait partie du 1er sous-groupe en compagnie des contre-torpilleurs Tigre Lynx Panthère Mogador alors que le Vauban fait partie du 2ème sous-groupe en compagnie du Vautour et de L'Aigle.

Quand les forces allemandes pénètrent dans le camp retranché de Toulon, le Lion est échoué dans le Bassin n°2 du Missiessy entre le N°1 occupé par le Jean de Vienne et le N°3 occupé par le La Galissonnière.

Le contre-torpilleur n'est que très légèrement saboté, uniquement au niveau de l'artillerie, rien n'est fait pour la coque et pour l'appareillage propulsif.

Le Lion est sorti du bassin le 9 février 1943 et saisi par les italiens le 21 février, arborant le pavillon italien le même jour. Rebaptisé FR21, il reçoit trois pièces de 138mm du Valmy et un affût double de 20mm, installé sur l'avant du rouf milieu.


Le Lion est sorti du bassin le 9 février 1943 et saisi par les italiens le 21 février, arborant le pavillon italien le même jour. Rebaptisé FR21, il reçoit trois pièces de 138mm du Valmy et un affût double de 20mm, installé sur l'avant du rouf milieu.

Le FR21 ex-Lion

Le FR21 effectue un essai le 8 avril, les travaux sur l'artillerie se terminant le 14 avril. Il devait former une 21ème escadrille de contre-torpilleurs ( Cacciatorpedinieri dans la langue de Dante) qui à Tarente aurait du comprendre également le FR22 (ex-Panthère) et FR-23 (ex-Tigre).

Sabordé par les italiens dans le port de La Spezia le 9 septembre 1943, il est renfloué par les allemands en 1944 puis recoulé par un bombardement aérien allié en 1944. L'épave à probablement été relevé et démantelée après guerre.




http://forummarine.forumactif.com/t5588-france-contre-torpilleurs-classe-guepard


Aucun commentaire: