Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

22 déc. 2012

Quelques travaux réalisés avec des élèves de CM1 de Tinténiac Visite du LV Le Hénaff

Quelques travaux réalisés avec des élèves de CM1 de Tinténiac

Il y'a deux ans à l'occasion du festival ECONOMER, la classe de CM1 de l'école Notre-Dame de Tinténiac avait imaginé le port de demain dans le cadre d'un concours organisé par la Région Bretagne.



L'occasion de travailler avec Pépito sur la réalisation d'une bande dessinée




ce fut l'occasion de découvrir l'Aviso LV Le Henaff 

Le LV Le Hénaff a ainsi démontré toute son utilité, et participe activement à l'action de l'Etat en mer :



  • lutte contre le narcotrafic : En juin 2002, au large de l'Afrique de l'Ouest, avec le Commandant Bouan et les hommes du commando Jaubert, il arraisonne le vraquier Winner (un tir au but sur l'étrave du cargo sera nécessaire pour contraindre un équipage peu coopératif). En juillet 2005, il effectue une belle prise de plus d'une tonne de cocaïne sur un voilier au large de Porto Rico.
  • lutte contre la piraterie, lors d'une mission en 2000-2001 en Asie du sud-est, au cours de laquelle il participe à la chasse aux pirates dans les détroits de Malacca et de Singapour ;
  • lutte contre la pollution des mers. Il a déjà dérouté plusieurs pollueurs le long de nos côtes (le minéralierNicholas M. en décembre 2003, le porte-conteneurs MSC Rhone en septembre 2004, le navire lituanienVytautas en juin 2007). Il soutient également, en mars 2003, les opérations de dépollution suite à la marée noire du Prestige.
  • sauvetage en mer, par exemple en juin 2004, où il effectue le sauvetage de passagers du ferry nigérian Doña-Elvira, en perdition devant la Côte d'Ivoire.






Né le 23 octobre 1914 à Penhars dans le Finistère, Yves Henri-Léon Le Hénaff entra à l'Ecole Navale en 1934. A sa sortie de la Jeanne d'Arc, il fit campagne en Extrême-Orient, d'abord sur l'aviso Dumont d'Urville, puis à bord de la canonnière Balnyde la flottille du Yang-Tsé-Kiang.




Rentré en France après trois ans de campagne, il se trouvait en 1941 sur l'hydravion de croisière Antarès. En 1942, il fut détaché à Salon de Provence comme élève-pilote puis affecté à la base de Saint-Raphaël.




En octobre 1942, se trouvant en Afrique du Nord, il se porta volontaire pour assurer des missions spéciales en France et fut parachuté en Bretagne le 15 juin 1943. Sa mission comportait notamment la création d'un réseau de renseignements et l'organisation de départs d'agents, de personnalités, d'officiers, d'aviateurs et de parachutistes alliés par voie maritime et par voie aérienne, ce qui comportait la recherche de terrains d'atterrissage. Il fit évader ainsi près de soixante personnes.







Le 2 février 1944, son bateau Le jouet des flots, une pinasse à moteur dans laquelle il transporte 37 résistants, quitte L'Île-Tudy pour l'Angleterre. Mais, pris dans la tempête, le bateau s'échoue à Plogoff. 

Quelques hommes parviennent à s'enfuir. Pour tenter de les sauver, Yves Le Hénaff revient sur ses pas. Un retour fatal : le 5 février, il est fait prisonnier par les Allemands. Interné à Paris par la Gestapo, longuement interrogé, il ne livre pas un nom.





Il succombe au début de juillet dans un train qui l'emmenait à Dachau. La date exacte de sa mort reste inconnue, comme sa sépulture. Lieutenant de vaisseau le 10 août 1943, il fut fait chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume, en même temps qu'il recevait la croix de guerre avec palme le 27 août 1945.








Aucun commentaire: