Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

2 avr. 2012

La DOUZE

La DOUZE Flottille 12F Landivisiau




Tampon de service La Douze BCRM de Brest Brest CTC 21048A




Héritière des traditions de l'escadrille de chasse embarquée AC2, qui participe à la campagne de France, la flottille 12F a fait ses débuts en Indochine, sur Hellcat. Elle vole sur Vought Corsair jusqu'au 1er août 1963, étant basée à Hyères puis à Karouba (Tunisie). Sa mission principale est alors l'assaut. La flottille est ensuite brièvement dissoute, avant d'être équipée du puissant monoréacteur F-8E Crusader. Elle stationnée à Lann-Bihoué à compter de fin 1964, puis à Landivisiau à partir d'août 1968.



La 12F connaîtra de multiples activités opérationnelles avec cet intercepteur tout temps, embarquant tour à tour sur les porte-avions Clemenceau et Foch, sous toutes les longitudes et presque toutes les latitudes. Enfin, après 35 ans de service, et près de 148 000 heures de vol, les derniers Crusader sont retirés du service le 15 décembre 1999, et la 12F est mise en sommeil pour quelques mois.




Réactivée le 18 mai 2001 après avoir recu son 5ème Rafale F1, la 12F va connaitre de nouvelles aventures à bord du porte-avions Charles de Gaulle, où ses Rafale embarquent en décembre 2001, dans le cadre de l'opération Héraclès de lutte contre les réseaux terroristes en Afghanistan.





Grâce aux anciens qui ont effectué la transition Crusader-Rafale, l'esprit d'efficacité qui caractérise la flottille est demeuré intact. En 2004, 2006 et 2007, au sein du groupe aérien embarqué, la 12F participe aux opérations internationales en Asie du Sud-Ouest. 


Insigne actuelle de la flottille 12.F.

Le 2 juillet 2007, la 12F accueille le RafaleM11, le premier F2 de série : avec ce nouveau modèle, la flottille entame une nouvelle vie, puisqu'elle devient véritablement polyvalente air/air et air/sol. En 2008, malgré l'IPER du Charles de Gaulle, la 12F est pleinement opérationnelle sur le nouvel avion et multiplie les déploiements à l'étranger

merci à JEF

Aucun commentaire: