Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 mars 2012

Misson Jeanne d'Arc DIXMUDE GEORGES LEYGUES

Misson Jeanne d'Arc 

BPC DIXMUDE FASM GEORGES LEYGUES


Ils sont partis.. les enveloppes et les oblitérations de la Poste en font foi... même doublement pour le pli du Georges Leygues. 


TAD Toulon Liberté 5 mars 2012 



Toulon La Rode 5 mars 2012 avec la flamme et le code ROC de Toulon CTC... 


Retour accueil





Premier départ de Toulon pour la mission Jeanne d'Arc 


Premier départ de Toulon pour la mission Jean - 16216692.jpgDurant cinq mois, le navire et son équipage sillonneront le globe : Méditerranée, Canal de Suez, océan Indien, puis retour à Brest par l'Atlantique, en passant le cap de Bonne Espérance.
Luc Boutria

La mission Jeanne d'Arc est toute bouleversée. Deux ans après le désarmement du porte-hélicoptères du même nom qui assurait cette tâche, deux nouveaux changements interviennent pour l'édition 2012 du stage d'application à la mer des officiers élèves. Deux changements importants. Le premier ? Le lieu du départ. Inédit. Pour la première fois depuis la création de la mission Jeanne d'Arc, l'appareillage - qui a eu lieu hier après-midi - a été donné depuis la base navale de Toulon. Pour le plus grand regret des Brestois...
Autre nouveauté ? Le bateau utilisé. Le BPCDixmude succède à son sister-shipMistral. Une mini-révolution. Mais malgré ces chamboulements, le rituel demeure. La tradition perdure. Avant de prendre la mer, la hallebarde et la flamme de guerre ont été remises au capitaine de vaisseau Guillaume Gouaty, commandant du BPCDixmude et du groupe Jeanne d'Arc.
Le symbole que cette mission fondatrice n'a pas changé de dessein : la mise en condition opérationnelle des officiers élèves.
Cinq mois en mer



Pour ce cru 2012, 144 élèves dont 21 femmes, issus de tous les corps d'officiers, participent à la mission Jeanne d'Arc. « Ils vont apprendre la vie en équipage et se familiariser avec l'environnement opérationnel, confie le pacha du DixmudeIls doivent avoir la capacité de naviguer loin, longtemps, en mission et en équipage. »Ils auront cinq mois pour parfaire leur formation. Cinq mois qu'ils passeront à sillonner les mers du globe. Méditerranée, océan Indien et corne de l'Afrique, passage du Cap de Bonne Espérance, déploiement en océan Atlantique et dans le Golfe de Guinée avant de rentrer à Brest durant le mois de juillet. Cinq mois pour devenir de vrais marins...
Damien Allemand









Aucun commentaire: