Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

18 févr. 2012

Patrouilleur Austral ALBATROS départ en mission

Patrouilleur Austral ALBATROS
départ en mission


le 14 février 2012, le PA ALBATROS a quitté Port des Galets  pour les Terres Australes et Kerguelen. 


L'Albatros à Port des Galets  Photo Cédric Lempereur




Comme lors de chaque passage d’un phénomène météorologique, la Plate-forme d’intervention régionale de l’océan (PIROI) de la Croix-Rouge Française a été sollicitée afin de secourir les populations sinistrées après la dévastation semée par Giovanna.La PIROI maintient en permanence à proximité de l’aéroport d’Ivato un stock d’intervention géré par la Croix-Rouge malgache. Il comprend des abris temporaires, tentes, bâches, des capacités de fourniture en eau potable, des moyens de télécommunications, un kit sanitaire d’urgence et un kit choléra. Ces moyens prépositionnés permettent de secourir des milliers de personnes mais ne peuvent faire face qu’aux premières urgences. Le bilan catastrophique qui ne cesse de s’alourdir dans le sillage de Giovanna nécessite l’envoi de secours extérieurs.

« Les provinces de l’Est et des hauts plateaux de Madagascar ont été heurtés de plein fouet par le passage du cyclone Giovanna, notamment le district de Brickaville et la localité de Vatomandry au Sud de Tamatave, rappelle la PIROI. Les derniers chiffres publiés par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) font état de 16 victimes, 65 blessés et 10 856 sinistrés. De nombreux dégâts matériels sont également à déplorer (habitations, écoles, administrations, infrastructures routières, électricité. A la demande de la Croix-Rouge malgache, en coordination avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, la PIROI acheminera depuis son entrepôt de la Réunion 50 tonnes de matériel humanitaire (abris temporaires, kits de reconstruction afin de répondre aux besoins de 2000 familles affectées par le cyclone », indique la PIROI dans un communiqué.
Coucher de soleil sur l'Albatros Photo Cédric Lempereur

Les Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien apportent leur concours à l’acheminement de ce fret humanitaire comme elles le font lors de chaque catastrophe naturelle. Le patrouilleur de la marine national Albatros avait déjà appareillé en direction de Crozet et Kerguelen pour une mission de surveillance des pêches dans la ZEE des Terres Australes. Rappelé, le bâtiment est rentré hier à la Pointe-des-Galets. Il appareillera ce matin pour Tamatave avec dans ses cales les 50 tonnes de fret humanitaire palettisé. Il devrait atteindre le grand port de la côte Est de la Grande Île dimanche dans la journée ■  
Alain Dupuis

http://www.clicanoo.re/index.php?page=article&id_article=313435&recherche=Albatros


Cachet de départ en mission Le Port Marine REUNION 14-2-2012
Plaque de construction du Chalutier Névé devenu Albatros photo Cédric Lempereur




Le 15 avril 1966, a lieu la pose de la quille du Névé, chalutier congélateur construit pour la Société Navale Caennaise (SNC), anciennement G. Lamy & Cie. Le bâtiment est lancé le 12 décembre 1966 sous le numéro de coque LH277. Son aménagement d'origine comprend une cale machine à l'avant avec 3 moteurs diesels MAN, qui alimentent deux moteurs électriques de 2200 CV, un réducteur et une seule ligne d'arbres, l'ensemble propulsif étant situé dans un petit compartiment à l'arrière. La plus grande partie du navire est constitué de la cale fret et d'un congélateur (-28°C) de 300 m3 au milieu. Les moteurs diesel seront néanmoins remplacés par l'armateur en 1970.

En juillet 1983, le Névé, est vendu par la SNC à la Marine nationale et rebaptisé Albatros. Lors de son dernier voyage au Groenland, il avait 900 tonnes de poissons dans ses cales. L'odeur imprègne encore le navire lorsqu'il quitte Caen, conduit par un équipage de la SNC, pour rejoindre Toulon, où il est alors transformé, et refondu en patrouilleur par la DCAN Toulon à partir du 21 avril 1983. On suprime les installations de pêche, crée de nouveaux locaux, met en place une artillerie de 40mm et divers équipements électroniques.En 1972, le bâtiment est transféré à Normandie-Pêche (Société Havraise de Pêche, elle même filiale de la Société Navale Caennaise). Il est alors basé au Havre et passe sous le numéro de coque à LH188586.Il effectue, jusqu'en 1983, des campagnes de pêche en Atlantique Nord : du Cap Nord à Terre-Neuve et la Norvège, via l'île de l'Ours et le Labrador. Au total, plus de 43 voyages à la grande pêche.

sources NetMarine.net

Aucun commentaire: