Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

26 févr. 2012

Mission ATALANTE FS FLOREAL à Madagascar

Mission ATALANTE FS FLOREAL 
à Madagascar
0ctobre 2011 Février 2012

Dernière escale à Antsiranana avant le retour à la Réunion

Pli de Antsiranana en date du 07-02-2012



Antsiranana aussi appelée Diego Suarez, est la plus grande ville du nord de Madagascar et le troisième port de la Grande île. Elle est la capitale de la province de Diego-Suarez. Avec la récente mise en place des vingt-deux régions en 2004, elle est devenue la capitale de la région de Diana. Ses habitants s'appellent les Antsiranais.






L’électricité revient après 36h de blackout à Diego Suarez
PDFImprimerEnvoyer
Actualité
Jeudi, 09 Février 2012 15:01
ENELEC Antsiranana
L'usine ENELEC à Diego Suarez

Le courant a été coupé dans la plupart des quartiers de la ville de Diego Suarez pendant près de 36h suite à l’arrêt de l’usine ENELEC le mercredi 8 févier en début de matinée.

C’est toute l’activité économique de la ville qui a été paralysée : stations essences, agences de voyage, boulangeries-pâtisseries, hôtels-restaurants, menuiseries... Cette situation qui dure depuis plusieurs semaines provoque une exaspération de plus en plus forte de tous les habitants de la ville, d’autant plus après les promesses faites par les autorités d’un prochain retour à la normale.
Faute de pouvoir payer ses consommables (huile pour le fonctionnement et pièces détachées pour la réparation des groupes en avarie), la société ENELEC qui fournit actuellement plus de 75% de la puissance électrique de la ville de Diego Suarez, s’est vue contrainte de stopper totalement sa production, entrainant un blackout quasi-total dans la ville, et ce pendant plus de 36 heures. Seuls les services minimaux (éclairage public, hôpital) ainsi que la fourniture aux plus grosses usines de la ville étaient assurés. Cette situation vient des difficultés que la JIRAMA rencontre pour payer ses fournisseurs, notamment en raison des coûts des carburants. Une réunion d’urgence s’est tenue à la Région le jeudi 9 en matinée mais dans le même temps, des négociations au Ministère de l’Energie ont abouti et ont permis que la situation soit débloquée vers 15h pour un retour à la normale vers 19h ce jour.
Alors que les besoins de la ville de Diego Suarez croissent régulièrement au rythme de son développement, la marge disponible de la capacité de production est de plus en plus restreinte (voir  ENELEC Antsiranana : aux sources de l'énergie de la ville).
De plus, depuis quelques mois, la société ENELEC est entrée dans une période de grande maintenance qui lui a imposé l’arrêt successif de chacun de ses groupes pendant plusieurs semaines, limitant encore la capacité de production disponible. A quoi sont venues s’ajouter ces dernières semaines, les conséquences des derniers orages, fortes pluies et chutes de la foudre sur certaines portions du réseau qui ont entrainées des fortes perturbations de la distribution. Cependant, la société ENELEC prévoit une fin de sa maintenance avant la fin du mois de février ce qui laisse présager un retour à la normale d’ici à quelques semaines. Par ailleurs, la capacité de production pourrait être prochainement augmentée avec l’arrivée de groupes supplémentaires.

Des pirates somaliens en escale


Informations recueillies par le CV(H) Jean Fossati


Une embarcation a accosté au port d'Antsiranana, hier. Six individus se trouvaient à bord, dont deux pirates somaliens.

        Les bandits des mers ne manquent plus d'audace. Hier, vers 11 heures, une embarcation à moteur hors-bord a accosté au port d'Antsiranana. Six personnes se trouvaient à bord dont deux pirates somaliens, deux marins, un ressortissant malgache et un comorien. Ce dernier serait le commandant du Zoulfecar, un cargo battant pavillon indien, arraisonné par les pirates entre Moroni et Dar-es-Salam, le 3 novembre 2010. Quatre marins malgaches se trouvaient à bord lors de la capture, dont Hassani Bao, Dodo Léonard, Abdou Ali et Zobi. Les autorités maritimes malgaches n'avaient aucune nouvelle d'eux jusqu'à hier.

       Le Zoulfecar est tombé en panne depuis plusieurs jours. Depuis, il dérivait. Après vérification, l'embarcation des six individus qui ont débarqué au port d'Antsiranana, hier, est bel et bien l'une des vedettes rapides du cargo qui, depuis des semaines, fait office de bateau-mère aux pirates. Les deux pirates qui accompagnent les quatre marins auraient cherché à atteindre la terre ferme pour trouver les moyens de réparer leur navire, et se procurer des vivres et du carburant.


Une vingtaine d'otages

       Les gardes-côtes ont inspecté l'embarcation que les deux pirates utilisaient, envoyés par leurs comparses pour trouver de l'aide. À les entendre, cinq de ses occupants sont en bonne santé bien qu'ils soient épuisés, à l'exception du commandant du Zoulfecar que les deux bandits auraient battu avec une chaîne, chaque fois qu'il ne leur obéissait pas au doigt et à l'oeil.

       Les pirates, qui ont accosté à Antsiranana hier, mettent en avant qu'ils seraient venus en paix. Ils affirment avoir jeté toutes leurs armes par dessus bord. Jusqu'à hier soir, ils étaient toujours à Antsiranana. Ils auraient même amorcé des négociations avec les autorités sur place pour trouver les moyens de faire repartir leur bâtiment. Dernièrement, le Zoulfecar a été localisé à une soixantaine de kilomètres au large d'Antsiranana. Aux dernières nouvelles, il y aurait encore 20 otages à bord, dont trois femmes. L'une d'elles serait souffrante. Le bateau serait surveillé par une douzaine de pirates armés jusqu'aux dents. (L'Express de Madagascar 22/02/11)
http://www.lexpressmada.com/antsiranana-madagascar/21161-les-pirates-somaliens-accostent.html

Deux pirates somaliens interpellés à Madagascar

        Accompagnés d'un otage malgache, deux pirates somaliens à bord d'une vedette rapide ont débarqué lundi matin au port d'Antsiranana pour s'approvisionner en carburant, en pièces de rechange, et en vivres. Cette information insolite a été dévoilée par les gardes-côtes malgaches. Ces deux pirates somaliens sont issus d'une bande qui a capturé le navire indien Mv Ali Zoulfikar le 3 novembre 2010, au large de Dar-es-Salam (Tanzanie), avec ses 29 membres d'équipage, dont 4 Malgaches. Depuis l'attaque, le bateau qui transportait une cargaison de boeufs, servait de plate-forme aux pirates somaliens au large des côtes nord de Madagascar. Selon les garde-côtes malgaches, le Zoulfikar est tombé en panne depuis quelques semaines en haute mer, suite aux intempéries provoquées par le cyclone Bingiza. En même temps, ses occupants étaient à court d'eau et de nourriture. A bord d'une vedette rapide, deux des pirates somaliens, accompagnés de leurs otages, en l'occurrence, deux comoriens (dont le commandant du navire, Soulihi Boinaheri), un tanzanien, et un malgache dénommé Dodo Léonard (originaire de Mahajanga). Ils décident alors de rejoindre la ville d'Antsiranana (Diégo-Suarez) pour chercher du ravitaillement. C'est ainsi qu'ils ont été interceptés par les gardes-côtes malgaches.
       Les autorités malgaches préparent aujourd'hui la libération de vingt autres otages restés à bord du Zoulfikar. Une opération de sauvetage qui s'annonce à haut risque car douze autres pirates seraient présents à bord du navire. (L'Info.re 23/02/11)
http://www.linfo.re/-Faits-divers,372-/Madagascar-deux-pirates-somaliens-interpelles-a-Antsiranana 



Aucun commentaire: