Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

17 nov. 2011

PA Albatros en arrêt technique à Maurice

PA Albatros en arrêt technique à l'île Maurice



L'entretien de l'Albatros se fait au Chantier naval de l'Océan Indien du groupe PIRIOU





Le CHANTIER NAVAL DE L'OCEAN INDIEN est implanté à Port-Louis à l'Ile Maurice, à proximité des zones de pêche et sur l'une des principales routes maritimes. Le chantier construit et répare tous types de navires jusqu'à 120m.


http://www.piriou.com/fr/les-sites/cnoi/35.htm







Un article qui commence à dater mais qui est encore d'actualité...




La Marine de guerre francaise : un client de plus en plus important





Ecrit en 2009.
Vue 1Cela fait plus de quatre ans maintenant que la Marine Française vient au Chantier Naval de l’Océan Indien pour la réparation et la maintenance de certains de ses navires. Depuis le début de l’année le La Grandière et Le Nivose ont fait des escales techniques de durées différentes.

L’ampleur des travaux de carénage à effectuer sur le La Grandière, bâtiment de transport léger (batral), a mobilisé la majorité des employés du Chantier Naval, bien que les travaux aient commencé avant l’arrivée même du navire. En effet, depuis le mois de septembre 2007, la planification des travaux a commencé, et par la suite, certains éléments de coque ont été réalisés au préalable et attendaient l’arrivée du navire.
p1010893.jpgCertains des représentants du Chantier ont même effectué un déplacement à la Réunion pour évaluer l’ampleur des travaux et relever les mesures nécessaires à la préparation des pièces. « Les côtes des pièces comme du bateau ont été compilées puis envoyées à ARCO, le bureau d'étude de Saint Nazaire qui a ensuite réalisé les plans. C'est donc sur ce support précis et fiable que nous nous sommes basés pour travailler, même sans avoir le bateau physiquement en face de nous » ajoute Yann Jacobé, responsable des travaux de coque. S'appuyant sur les plans et dessins en 3 dimensions reçus du bureau d'étude, les ouvriers ont pu procéder à la fabrication de blocs, tôles, profilés, en ayant ainsi une idée précise de la forme et de l'allure des pièces en question.
La plupart des corps de métier ont été sollicités pour l’ensemble des travaux à effectuer : travaux de sablage et peinture complets de toute la carène, chaudronnerie, désamiantage de ses huit ballasts d'eau de mer, travaux mécaniques, révision complète du groupe électrogène… Plus de 200 ouvriers ont été mobilisés nuit et jour sur le La Grandière pour environ 10 semaines de travail, dont 7 en cale sèche.
L’intervention sur le Nivose a été beaucoup plus rapide. La Marine française a fait appel au Chantier Naval suite à un problème technique. « Nous avons été en mesure de leur proposer un service express », explique Jean-Yves Ruellou, directeur général du Chantier Naval. « Il nous a fallu 3 jours, en cale sèche, pour changer les vérins des stabilisateurs ».
Extrêmement exigeante en termes de qualité, particulièrement dans le cadre des contrats MCO (Maintien de Condition Opérationnelle), la Marine Nationale Française renouvelle sa confiance dans le Chantier Naval de l’Océan Indien, en y envoyant pour des travaux très importants le patrouilleur austral de 90 mètres Albatros dès la fin du mois de juin 2008. Le navire sera à Maurice pour un carénage de 2 mois.


http://cnoi.info/news/index.php?id=8

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Mon fils de 9 ans est fasciné par les bateaux et navires de guerre. Je me suis dit que notre voyage en famille à l'île Maurice sera l'occasion idéale pour en visiter un si possible. J'ignore si c'est faisable mais en tout cas, j'ai prévu de lui acheter des maquettes de bateau sur place au cas où. J'ai lu sur http://ilemaurice.com/ que les maquettes de bateau mauriciennes étaient de qualité.